De l'Ombre à la Lumière

Nous évoluons dans l'obscurité la plus totale , ensemble partageons nos connaissances afin de passer de l'ombre à la lumière ..
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Votez pour le fofo merci






Derniers sujets
» Test Personnalité
par Tinuviel Aujourd'hui à 11:09

» Decret Angélique pour lberer le Karma
par Chanel Aujourd'hui à 9:10

» Image rituel
par Chanel Aujourd'hui à 8:28

» Métatron: Ascension et changements du Corps Physique
par Chanel Aujourd'hui à 8:27

» Quel guide intérieur vous dirige ( TEST )
par Chanel Aujourd'hui à 8:23

» Quel animal mythique es tu ?
par Tinuviel Hier à 15:23

» Test de Personnalité Tibétain
par Tinuviel Hier à 15:19

» Votes Booster Forum
par Melwasul Hier à 14:06

» REGLEMENT DU FORUM
par Chanel Hier à 8:48

» La Chanson du Jour
par fayette Lun 11 Déc - 18:21

Sujets les plus vus
Les heures Miroirs
Votes Booster Forum
REGLEMENT DU FORUM
Faites vos voeux c'est la nouvelle lune !
Nettoyage d'une maison
La Chanson du Jour
calcul du chemin de vie méthode de Dan Millman
Les Flammes Jumelles
Les Archanges
Protection contre magie noir
Statistiques
Nous avons 215 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est elsa

Nos membres ont posté un total de 33750 messages dans 2011 sujets
Mots-clés
voyage Penser david blessures purification chanel citation lumiere jour plumes ames eriam pour carte myriam miroirs dans rêves chanson brousse citations Oracle peur hantés cartes heures

Partagez | 
 

 LA CRÉATION LE MICROCOSME : L’HOMME

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
fehu

avatar

Messages : 171
Date d'inscription : 16/06/2014
Age : 39

MessageSujet: LA CRÉATION LE MICROCOSME : L’HOMME   Mer 18 Juin - 17:09

LA CRÉATION

LE MICROCOSME : L’HOMME

Commencez par étudier la planche jointe et gardez-la sous les yeux pour l’étude de ce Livret.

L’homme, le microcosme ou petit cosmos, est, dans sa structure totale une image de l’univers. Il a donc en lui tous les types d’énergie structurant le macrocosme, ou grand cosmos. C’est ici qu’il faut comprendre la parole d’Hermès Trismégiste dans « La Table d’Emeraude » :

Ce qui est en bas égale ce qui est en haut

et ce qui est en haut égale ce qui est en bas pour accomplir le miracle d’une seule chose.

Nous allons maintenant examiner les énergies abordées précédemment, mais cette fois dans leurs liens et leurs actions aux différents niveaux de conscience de l’homme.



LES NIVEAUX SUPÉRIEURS DANS L’HOMME

Lorsque l’Energie Première se manifeste et alors qu’elle est encore unitaire en son essence, il y apparaît des myriades de points focaux (niveau 1). Pour s’en faire une idée approximative, il suffit d’examiner la formation de cristaux dans une solution d’eau saturée où apparaissent des quantités de points brillants à la lumière du soleil. Toutefois, cette analogie reste encore très insuffisante car au stade de l’Essence Unitaire, il n’y a ni temps ni espace et la réalité de la

Création à ce stade est inaccessible au cerveau temporel de l’homme.

Les points focaux qui apparaissent dans l’Energie Primordiale doivent subir une préparation avant de pouvoir devenir la conscience-germe de l’homme. Cette préparation se fait au cours de trois cycles :

- une involution-évolution minérale crée la conscience minérale.

- une involution-évolution végétale crée la conscience végétale.

- une involution-évolution animale crée la conscience animale, à la fin de laquelle apparaît la soi-conscience, privilège de l’homme.

Un autre cycle, le quatrième, fait apparaître la conscience universelle : c’est le Chemin de la

Réintégration. Donc, chacun des points focaux représente un homme en puissance et chacun de nous-mêmes sur cette Terre a en lui ce Point Originel de son être. Ce Point est l’Homme Androgyne Absolu et c’est le premier des 10 niveaux.

Nous avons dit précédemment que l’énergie se densifie en 10 niveaux, ou 10 paliers, de densité et de conscience. Il en est de même dans chaque point focal de l’être en puissance.

Au second niveau, cette division reste intérieure, elle ne se manifeste pas. L’Homme est encore du domaine de l’éternité mais il a maintenant en lui la future dualité qui plus tard conduira à l’apparition des sexes.

Au troisième niveau, toujours du domaine de l’éternité, la dualité reste potentielle et il apparaît en plus un nouvel élément, la potentialité de la forme.

Ces trois niveaux sont les niveaux de l’Homme Universel, le « premier Adam » – celui du Jardin d’Eden – soit l’état de l’Homme avant son involution volontaire. A ces niveaux, l’être est toujours androgyne, Adam et Eve ne sont que potentiels, la féminité universelle et la masculinité universelle ne sont pas encore manifestées. En chacun de nous, cet androgynat existe toujours et c’est la seule partie de notre être qui subsistera à la fin des temps. C’est cette partie que notre involution et notre évolution, nécessaires, vont, en un sens, matricer, libérer.

Ces trois plus hauts niveaux sont en tout homme la présence de ce que les religions exotériques nomment la trinité divine. L’homme est un dieu volontairement « déchu » pour forger – seul – son Etre et sa Liberté.

Tous les niveaux inférieurs vont être des domaines de l’espace-temps. Le temps est la création de Saturne, et, comme nous l’avons dit (Livret 2, Tableau I), Saturne dévore ses enfants. Tout ce qui est du temps a un commencement et une fin. Tout ce qui est de l’éternité est.



LES NIVEAUX « INFÉRIEURS » DANS L’HOMME

Une prodigieuse barrière sépare les niveaux 3 et 4. C’est, là, la véritable descente aux enfers.

L’Homme quitte l’Eternité pour l’espace-temps. Il sort du Jardin d’Eden (second Adam : Adam et Eve). Ici, et maintenant, la dualité se manifeste dans tous les domaines : temps-espace, matière, etc.

Dans le Livret précédent se trouve une tentative d’explication de la densification de cette dualité espace-temps. Dès l’instant où l’Homme entre dans la dualité, il perd son état androgyne. La séparation des sexes s’opère mais, comme pour l’espace-temps, elle ne se fait que progressivement. A la densification de la matière et du temps correspond une densification de la séparation des sexes, non seulement dans l’homme mais aussi en toute chose. Les deux polarités existent donc à tous les niveaux du Manifesté, mais à chaque niveau l’une des deux polarités est prééminente. Ainsi, les Alchimistes considèrent qu’il y a trois métaux mâles, les métaux rouges : fer, cuivre et or ; et trois métaux femelles, les métaux blancs : argent, plomb et étain. Seul le mercure, métal liquide, est considéré comme androgyne.

Le point focal, ou conscience de l’Homme, continue son involution dans la matière et il descend les marches de l’échelle de Jacob, une par une.

Nous avons expliqué dans le Livret 2 que chaque niveau est cohérent, c’est-à-dire que les densités matière-énergie-homme demeurent en harmonie, et que la vie consciente pour l’homme de la Terre est possible en chacun de ces niveaux. Le but de la Création en cette opération d’involution est simple : permettre à la conscience de l’Homme-origine de s’adapter, étape par étape, à des niveaux de plus en plus denses pour arriver ainsi au 7ème jour – niveau 10 - où la densité de la matière coupe pratiquement tout lien conscient entre l’homme et les mondes supérieurs. Ainsi, l’homme ignorant sa véritable identité peut acquérir tous les éléments nécessaires à son Retour dans un libre arbitre à peu près total. Il va se construire lui-même : il n’est à chaque étape du Chemin que ce qu’il a forgé en lui, pour être à la fin des temps « le Fils de ses Œuvres ».

Seule, une force unique, une sorte de pression, agit sur l’homme. Pendant l’involution, cette force contraint l’homme à involuer, à descendre les niveaux de conscience. Puis, lorsque les éléments nécessaires sont acquis, alors, l’homme reçoit « l’Initiation du Nadir ». Et la force s’inverse : l’homme est contraint d’évoluer, de remonter les niveaux de conscience mais avec une liberté totale de choisir son Sentier de Remontée.

Une initiation, authentique, est une modification de structure intérieure de l’homme assurant le rétablissement du contact entre divers plans de conscience. Dans le cas de l’Initiation du Nadir, initiation qui a lieu lorsque l’homme a atteint le niveau le plus bas de l’involution, son effet n’est pas de rétablir une liaison dans les plans de conscience mais plutôt d’établir une inversion du rapport des forces intérieures de l’homme.



LA CONSCIENCE DE L’HOMME DANS LES NIVEAUX

Il existe un dernier point important à examiner dans la structure des niveaux entre eux. A son niveau le plus élevé, l’Homme de l’Eternité, parti du niveau 1 pour son involution, revient au niveau 1 après son évolution. Son état de conscience est alors un état de conscience de la totalité de l’Univers, mais unitaire. Au niveau 10, l’homme est déjà plus proche de l’Homme Réalisé car sa conscience, en notre monde, est également unitaire. (Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas). Il n’en est pas de même dans les niveaux intermédiaires où la conscience, précisément, n’est pas unitaire.

Aux niveaux 7 - 8 - 9 qui constituent ce que les occultistes nomment le monde astral lunaire, la conscience de l’homme inclut les trois niveaux simultanément, et l’homme vit dans un triple espace-temps puisque ce monde contient trois Jours de la Création. Il en est de même pour les niveaux 4 - 5 - 6 qui, à eux trois, constituent le monde astral solaire. La méditation sur ces mondes, astral-lunaire et astral-solaire, est nécessaire afin de pouvoir en interpréter, d’une part, les expériences de contacts conscients, d’autre part, les clichés ou les perceptions fugitives. Ce n’est que lorsque le plus haut niveau du monde lunaire ou solaire est atteint que la conscience inclut simultanément les trois mondes intérieurs.



L’ACTION DES PLANÈTES EN L’HOMME

Les différents niveaux de densité ont été, en outre, affectés à des planètes et à des organes du corps humain, affectation qu’il est intéressant de connaître, ceci en vue d’application pratique de l’ésotérisme.





Pour commencer à comprendre l’action des planètes en l’homme, il est nécessaire tout d’abord d’inverser les concepts scientifiques actuels par lesquels il est dit que la vie est issue de la matière. Mais tout adepte de l’ésotérisme arrive, peu à peu, au concept qui soutient que :

Au début, il y a l’Etre.

- L’Etre crée la conscience pour les nécessités de son évolution.

- La conscience crée la vie.

- La vie crée la matière pour posséder le support nécessaire à son action, à sa réalisation.



Un deuxième concept est à considérer. L’univers est un homme gigantesque, la galaxie est un être vivant avec ses 10 niveaux de conscience et, de même, à un niveau plus faible, notre système solaire. L’organisation, ou plutôt la réalisation physique de l’Etre Solaire, est différente de celle de l’homme. Mais en lui, se trouvent les mêmes 10 niveaux de conscience et chaque planète existe parce qu’elle est la concrétisation matérielle d’un niveau de conscience au point où l’énergie de ce niveau est focalisée. Les niveaux étant équivalents dans l’homme et l’Etre Solaire, il se crée entre eux un lien harmonique et une action réciproque de l’un sur l’autre.

Chaque planète a un double aspect qui correspond à la dualité de son niveau.



LE VENT COSMIQUE

Lorsque l’Energie Première quitte l’Eternité pour l’espace-temps, elle prend un double aspect

actif-passif, mais elle se décompose en plusieurs types d’énergie. De même que la lumière blanche du soleil passant à travers un prisme se décompose en une suite de lumières colorées, de même, l’énergie qui franchit les Abysses se décompose en 7 couleurs, en 7 aspects différents, chacun d’eux ayant une double polarité : active-passive. Chacune des « couleurs » de l’énergie est en accord avec un Génie Planétaire, une Cause Seconde (Livret 2), une planète, et forme un des niveaux de conscience du monde manifesté. Simultanément, apparaît un nouvel aspect de cette énergie qui va activer le moteur de l’Involution-Evolution. Il s’agit d’une sorte de pression de l’Etre, nous l’avons dit, ou « Vent Cosmique ». Il est délicat de parler du Vent Cosmique parce que les noms mis en jeu à ce sujet ont été chargés de sens erronés, en particulier par les exégètes des religions chrétiennes.

Avant de franchir le Voile des Abysses, alors qu’il est encore du domaine de l’Eternité, l’Homme porte le nom de Elohim et sa structure est en accord avec le Nom Imprononçable des Hébreux, à savoir les quatre lettres du Tétragramme :

YOD HE VAV HE י ה ו ה

(L’Hébreu se lit de droite à gauche). L’étude de ce nom est intéressante : en effet, nous avons la lettre YOD י qui représente le principe actif universel et l’ensemble HE VAV HE ה ו ה qui représente l’aspect passif universel. L’aspect double de HE symbolise la prépondérance de l’aspect passif dans l’être pendant la descente. VAV peut être considéré comme le symbole du

Savoir, de la Connaissance, soit sous forme de tentation de la Connaissance, soit sous forme de la Connaissance acquise.

Au franchissement des Abysses, nous l’avons vu, YOD est séparé de HE VAV HE. Adam et Eve se séparent de l’Etre androgyne. Aussi, l’Homme androgyne a-t-il en lui le double aspect mâle et femelle, actif-passif, mais sous l’aspect dualité tandis qu’avant le franchissement des Abysses, l’ensemble était unitaire. Maintenant, le Vent Cosmique va agir pour pousser l’Homme, sous ce double aspect, dans son voyage dans la matière.

L’action involutive, Satan, va agir sur le principe HE VAV HE, et, par là, contraindre l’Homme à la descente dans la matière, étape par étape, jusqu’à ce qu’il soit couvert de peaux de bête, c’est-à-dire incarné dans le corps humain matériel de la Terre. Tout le récit biblique sur le serpent, Eve et Adam est une allégorie de cette descente dans le monde matériel. Le serpent est le symbole de la force du Vent Cosmique qu’elle soit involutive ou évolutive.

Descendu au niveau 10, celui du monde où nous vivons, l’homme vit une suite d’incarnations jusqu’à ce qu’il acquière une structure mentale adéquate pour son Devenir. Alors, il reçoit de l’Invisible l’Initiation du Nadir. A ce moment le principe YOD dans sa dualité devient prépondérant, et va dominer pendant l’évolution le principe HE VAV HE qui, lui-même, dominait le principe YOD pendant l’involution. Pour l’homme qui a reçu [color=#ff3333]l’Initiation du Nadir, commence le voyage du retour vers l’Eternité. L’aspect « Satan » n’a plus de prise sur lui. C’est maintenant l’aspect « Lucifer » qui domine. Ne pas oublier que Lucifer est le porteur de la Lumière. La lumière véhiculée par cet aspect du Vent Cosmique va apporter les illuminations nécessaires au retour. Maintenant, c’est la tentation de la lumière qui remplace la tentation des ténèbres, tentation de la matière.

Satan et Lucifer ne sont pas des êtres-personnalités mais ils sont le résultat de l’action du Vent

Cosmique selon l’état de l’homme :

- Le passif est le plus fort, l’action du Vent est alors l’involution-Satan, c’est-à-dire la descente dans les ténèbres de la matière.

- L’actif est le plus fort, l’action du Vent est alors l’évolution-Lucifer, c’est-à-dire le retour vers la lumière éternelle.

L’aspect double du Vent Cosmique est aussi celui du « bien et du mal ». A l’involution, le « bien » est ce qui fait descendre, le « mal » ce qui fait remonter prématurément. A l’évolution, le « bien » est ce qui aide à la remontée, le « mal » ce qui la gêne, en particulier l’attachement au poids de plomb de la matière. A ce sujet, il est bon de méditer sur le niveau 3 de Saturne (le plomb) qui est à la jonction Unité-Dualité et sur le passage 9-10, le Voile de la naissance et de la mort, qui est à la jonction du Monde Invisible et du monde visible de la matière.

Remarque : à propos des termes suivants : passif-actif, négatif-positif, et descente ou chute, des confusions sont à éviter. En effet, avec le temps ces mots se sont trouvé chargés d’un sens « inconscient » et, de ce fait, ont été inconsciemment assimilés aux notions de bien et de mal.

Pourtant, il n’en est pas ainsi dans la Nature : le positif est l’énergie qui agit ; le négatif est l’énergie qui va constituer l’élément sur lequel on agit. L’un est nécessaire à l’autre. Si l’un des deux est absent, l’action n’est plus possible.

Dans le cas des lois doubles, nous avons l’aspect positif de la loi qui provoque la remontée, la

« dédensification » mais celle-ci ne peut avoir lieu que si la densification (la descente) a été effectuée précédemment. La descente, ou densification a lieu si l’aspect passif (ou négatif) de l’énergie est prioritaire. La remontée, ou « dédensification » a lieu si l’aspect actif (ou positif) de l’énergie est prioritaire. L’énergie n’est ni « bonne » ni « mauvaise », elle est.

Nota : ce Livret et le précédent qu’il complète sont les plus difficiles du Cours d’Esotérisme Général à appréhender. Nous vous conseillons d’en reprendre l’étude fréquemment afin d’en faciliter la résonance intérieure.



LE TRAVAIL EN ORATOIRE

Toujours suivre les règles du Livret 1.

Exercice proposé :

MÉDITATION SUR SATURNE

Commencer par l’exercice du miroir (Livret 2) : fermer les yeux dès que le « noir » est obtenu ou juste avant d’être envahi par le froid si tel est le cas.

Visualiser le symbole de Saturne, c’est-à-dire se le représenter mentalement.

Dès que la visualisation est obtenue, ne plus penser à rien.

Dès que la méditation est terminée, il faut noter les symboles ou les réponses perçus. Faire très attention : il est possible de ressentir un sentiment d’éternité.

Clore le travail comme indiqué précédemment.

Cet exercice ne s’adresse qu’à ceux qui sont passés à l’exercice du miroir après avoir réussi celui du damier (hâte-toi lentement).

Nota : la méditation est une action passive : on « est médité ». L’aspect actif correspond au travail de visualisation. L’aspect passif au stade où l’on ne pense plus. Il faut maintenir cet état de passivité pour entendre la réponse. Au début, surtout, la réponse est faible et toute activité mentale parasite peut la couvrir. Il est nécessaire d’arriver peu à peu à un silence mental total. Il faut essayer de faire comme le pêcheur : le pêcheur jette l’amorce et attend que le poisson morde.



Usage du cahier (Livret 1)

Noter avec beaucoup de régularité vos expériences de nuit ou d’oratoire.

Avant de se coucher, examiner le cahier :

a) S’il s’agit du lundi soir, par exemple, examiner les expériences de nuit, ou d’oratoire, du lundi au mardi des semaines précédentes.

b) Insister particulièrement sur le lundi de la quatrième semaine précédente, ainsi, on fixe dans sa mémoire ce qui s’est produit sensiblement à la même phase lunaire que celle où l’on se trouve.

c) Pour l’oratoire, réviser les expériences qui ont suivi le travail proposé.

d) Avec le progrès et le temps, il est bon de parvenir à pratiquer le même exercice le même jour de la semaine.

Ora et Labora,

Annexes :

- Tableau : L’Homme et l’Univers

- Texte : Le Zéro et l’Infini





L’HOMME ET L’UNIVERS



Légende pour le tableau « L’Homme et l’Univers »

V- 1ère séparation entre Incréé-Infini et le Créé.

Zone entre V et V1 – c’est une sorte de zone tampon qui tient à la fois de l’Infini et du fini. Elle

assure, entre eux, une séparation. Sans elle, le contact direct Infini-fini provoquerait la

destruction immédiate du créé. Cette zone n’appartient pas au créé temporel dont elle est séparée

par un voile.

V1 – Voile de l’Eternité (Voile des Abysses). Voile que les êtres ne franchissent qu’une fois à la descente et une fois à la remontée. (« Enoch vit Dieu face à face et ne revint pas »).

V2 – Voile de la seconde mort (Voile de Paroket).

Zone entre V1 et V2 – zone de l’astral solaire.

V3 – Voile de la naissance et de la mort.

Zone entre V2 et V3 – zone de l’astral lunaire.

Zone en dessous de V3 – celle du monde physique. Le monde du royaume dont le jour, le 7ème,

est le samedi, jour du Sabbat, le jour du repos où l’homme dort par rapport au monde spirituel.

A remarquer :

Que la 1ère Cause Seconde, Saturne-Chronos, le temps, prend naissance au-dessus du Voile - V1

- mais que le premier temps manifesté n’apparaît qu’en dessous de - V1 – avec Jupiter.

La suite des jours de la Création (densité du temps) est différente de celle des jours de la semaine (livret 4, tableau III – 7c).



LE ZÉRO ET L’INFINI

Il n’est ni logique ni rationnel, dès que l’on est sur la voie mystique, de penser que l’existence de l’homme se limite à un unique passage sur la Terre.

Dès que l’intuition ou l’expérience intérieure, ou une sorte de pression mentale, nous a conduits à concevoir l’homme comme un être en évolution, l’explication cohérente de l’existence est que l’homme part de zéro et se dirige vers l’infini. En effet, dès l’instant où il y a évolution, quel est l’obstacle qui pourrait la limiter avant le stade de l’Infini ?

Il est bien évident que l’homme ne peut passer du Zéro à l’Infini au cours de sa vie terrestre, si longue soit-elle. En outre, si cette vie était l’unique expérience de l’homme, les différences de condition et de durée de cette existence le conduiraient à douter de l’équité du Pouvoir Créateur.

Aussi, en toute logique, sommes-nous conduits à admettre la pluralité des expériences de l’homme, que cette pluralité se réalise sur Terre ou ailleurs.

De nos jours, un nombre croissant de personnes adhèrent à l’idée de réincarnation. Certaines trouvent que cette doctrine explique et justifie les apparentes injustices de ce monde, d’autres pensent avoir des réminiscences d’un lointain passé. Mais notre position, en tant que pratiquant d’une mystique expérimentale, est un peu différente de tout ce qui est, en général, dit sur ce sujet.

Tout d’abord, nous disons que seule l’expérience intérieure peut révéler la nature des plans d’existence différents de celui de la vie terrestre, mais l’expérience intérieure ne peut pas, par sa nature même, être communiquée aux autres. Les conclusions qui en résultent ne peuvent être acceptées par ceux qui ne les ont pas eues, si ce n’est dans la limite de la confiance envers celui qui tente d’expliquer lesdites expériences.

La première chose que nous estimons utile de dire, c’est que l’homme a quatre niveaux principaux de conscience, que l’existence consciente est possible en chacun de ces niveaux, et qu’en conséquence, l’existence évolutive n’est pas le privilège exclusif de la vie terrestre.

La question que se posent beaucoup de personnes est la suivante : que reste-t-il d’une existence à l’autre ou d’une expérience de vie à une autre ? C’est ici que la plupart des explications cessent d’être cohérentes.

Nous avons dit tout à l’heure que l’homme a quatre niveaux d’existence qui peuvent ainsi être résumés :

- L’homme terrestre, incarné en son corps physique, a un niveau de conscience unitaire durant cette vie terrestre.

- Le niveau d’existence immédiatement au-dessus a lieu dans le corps astral lunaire. La conscience ici a une sorte de triplicité, c’est-à-dire que tout en étant unique elle possède trois niveaux de perception différents.

- Au-dessus, le niveau d’existence est celui que la religion catholique a désigné sous le nom de « Corps glorieux ». La conscience est, comme précédemment, unique, bien que sur trois niveaux plus subtils (astral solaire), plus élevés que les trois précédents.

- Le quatrième état de conscience est unique, ou tout au moins le devient à ce niveau. La dualité temps-espace disparaît alors et l’Etre retrouve l’Eternité. A remarquer que seuls les deux états de conscience extrêmes sont unitaires.

La compréhension de la suite nécessite de savoir que toute chose, tout acte, toute pensée, sont gravés dans les Archives de la Nature. La Materia Prima, l’Essence Ultime, garde pour la durée de l’évolution la trace de toute chose. Attention : la Materia Prima en effectue une sorte de distillation et une sorte de fractionnement de sorte que chaque acte, chaque fait, se retrouve dans les Mémoires de la Nature, mais à 10 niveaux différents.

La conscience de la Terre a accès au niveau 10. Le corps astral lunaire a accès aux niveaux 9, 8,

7. Le corps astral solaire (Corps glorieux) accède, lui, aux niveaux 6, 5, 4. Et l’Etre réintégré, aux niveaux 3, 2, 1, qui, d’ailleurs, se fondent en fait en un seul niveau avec le retour à l’Eternité.

Tout acte, tout travail, grave donc une trace dans les 10 niveaux mais cette trace n’est fortement gravée que dans la mesure où il y a résonance avec le niveau en question. Ainsi, un travail intellectuel sera essentiellement gravé en 9, une opération alchimique ou magique en 8, un travail ésotérique vrai en 6 ou 5, etc. Seul compte, pour la réintégration, ce qui est gravé en 1, 2,

3. Ce qui est fait en 4, 5, 6, 7, 8, 9, n’a d’utilité que pour la durée du chemin de l’évolution.

Examinons maintenant ce qui se passe à la mort. Le cerveau étant alors détruit, la transmission

10-9 ne se fait plus et il ne reste alors dans la conscience de l’homme désincarné que ce qui a été gravé en 9, 8, 7. Ainsi, un matérialiste ne possédera que peu de chose car son travail aura été essentiellement gravé en 10. Mais il ne faut pas oublier que si la gravure a été faite – en ce cas essentiellement en 10 – elle n’en a pas moins été effectuée à tous les niveaux. Cependant, les autres niveaux auront été moins affectés, d’autant moins que le niveau est plus éloigné du

« niveau 10 ».

Ainsi, après sa mort, notre matérialiste ne possédera plus en lui que ce qui a été fixé dans les niveaux de conscience compris entre 9 et 1, c’est-à-dire peu de chose.

A la renaissance, l’homme hérite d’un « niveau 10 » vierge qu’il doit former peu à peu au contact du monde physique. Son acquis précédent n’est que l’ensemble des structures qu’il a créées dans ses niveaux de conscience supérieure. La connaissance du passé physique n’est alors possible que par la consultation des Archives de la Nature.

Le phénomène est même plus complexe parce que, sans précaution spéciale, l’homme ne peut éviter la seconde mort, c’est-à-dire celle où le corps astral lunaire est détruit et, en ce cas, ce sont les niveaux 10, 9, 8, 7, qui sont à reconstituer sur la Terre. La remise en marche sera beaucoup plus longue que pour ceux dont il est dit : « On les marquera d’une pierre blanche sur le front afin qu’ils ne connaissent point la seconde mort ».

Certains écrits occultes anciens disent que toutes les dix ou douze incarnations, l’homme vit une incarnation solaire, que celle-ci dure mille ans et qu’alors l’homme se souvient de tout. Il s’agit là probablement d’un langage symbolique et voilé. L’incarnation dite solaire est en réalité une vie dans laquelle la soi-conscience est au niveau 6. A ce niveau de conscience, le contact avec les Archives de la Nature est constant, ce qui justifie l’expression « on se souvient de tout ». Quant à la durée de mille ans, elle reflète le sentiment de durée à ce niveau où le temps est très différent du temps terrestre.

Nous sommes tentés de penser que ce type de vie a lieu toutes les 12 incarnations – ici et ailleurs

- 12 étant le chiffre qui termine une phase évolutive.

Peu à peu, la soi-conscience de l’homme de la Terre s’étend par étage à son système solaire, à la galaxie toute entière. La conscience devient universelle. Dans cette ascension vers l’Infini de la conscience, l’étape galactique est certainement une des plus importantes. C’est celle où l’homme réalise la véritable réalité de l’Homme, celle de l’Adam Kadmon, l’Homme Universel.
Revenir en haut Aller en bas
 
LA CRÉATION LE MICROCOSME : L’HOMME
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A-t-on découvert une nouvelle espèce humaine ?
» La création de l'homme
» La création des religions et les origines de l'homme
» Le propre de l''homme
» La création – L’homme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De l'Ombre à la Lumière :: Eveil et Progression Spirituelle :: Incarnations et Vies Antérieures :: Vies Antérieures, incarnations et Karma-
Sauter vers: